3 cm !

Ski, randonnée, VTT, cayoning sont autant d'activités où le Haut Verdon offre de larges possibilités. C'est aussi le cas pour la pêche. D'ailleurs, en se basant sur la récente étude sur le poids économique de la pêche en France, réalisée par le Bureau d'information et de projection économique, il est possible d'affirmer que la pêche génère entre 400 000 et 600 000 € par an dans la vallée. Avant de pêcher il faut bien manger, dormir et s'équiper. Que l'on se rassure, nous n'avons pas la prétention d'ériger la pêche en alpha et oméga de l'avenir du Haut Verdon mais peut-être que la pêche ouvre une petite porte vers le futur.

 

Ici la pêche c'est quasi exclusivement celle de la Truite et quand un pêcheur du Haut Verdon croise, ailleurs en France, un autre pêcheur, la première des choses qu'il entend c'est une affirmation : « Il y a des truites là bas »! Dans la réalité des truites il y en a mais ce n'est pas l'opulence non plus. Ceci en dit plutôt long sur la déliquescence générale des rivières françaises. Depuis des décennies, la société a principalement vu dans les cours d'eaux un moyen de produire de l'électricité et de se débarrasser à moindre frais de ses eaux usées. A cela il faut ajouter le changement climatique qui multiplie les sécheresses et les crues. Sales temps quand on a des nageoires... Comme les autres, le Haut Verdon est soumis à ces phénomènes, mais comme notre vallée a une densité humaine relativement faible la « casse » est limitée !

 

Les rivières ont changé et le Haut Verdon a changé. Il y a cinquante ans, cette vallée était le paradis des pêcheurs. Il était courant d'attraper en une heure le repas de la famille. Maintenant c'est presque impossible et malgré tout ce n'est pas la fin. Ce n'est peut-être justement que le début.

 

En France, la pêche de loisir est gérée au niveau local par des AAPPMA pour Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. En clair ce sont des pêcheurs bénévoles qui s'occupent des poissons et des cours d'eau les abritant et en plus l'Etat leur reconnaît une mission de protection de l'environnement, d'où l'agrément. Ces AAPPMA sont regroupées dans des fédérations départementales, dites FDAAPPMA, qui elles même sont regroupées au sein de la FNPF pour Fédération Nationale pour la Pêche en France ! Avec 1300000 membres, c'est la deuxième fédération associative de France après le football (FFF).

 

« Avant », de la Foux à Saint André il y avait 3 AAPPMA, à Allos, Colmars et Saint-André. Le fait d'être confronté aux mêmes problèmes et la conscience d'être dépositaire d'un même patrimoine naturel ont poussé en 2011 à la création d'une seule et unique AAPPMA : « La Truite du Haut Verdon » dont la taille est trois fois supérieure à la moyenne nationale.

 Concrètement elle fait quoi « La Truite du Haut Verdon » ?

logo AAPPMA Haut VerdonComme l'argent est le nerf de la guerre c'est elle qui gère les 8 points de ventes de cartes de pêche de la vallée. Cet argent sert à financer outre l'AAPPMA, mais aussi la FDAAPPMA 04, la FNPF ainsi que l'Agence de l'eau. C'est également La Truite du Haut Verdon qui soumet à la Fédération Départementale les orientations en termes de réglementation qui, après acceptation, sont mises en place dans la vallée. C'est la Truite du Haut Verdon qui, lorsque c'est possible, procède à la restauration des milieux, notamment des adoux, que ce soit à Allos, en partenariat avec la commune et les services de l'Etat, ou à Thorame-Haute et à Thorame-Basse, en partenariat étroit avec le SIVU d'entretien des berges du Verdon. C'est aussi l'AAPPMA, en lien avec la FDAAPPMA 04, qui décide des orientations de gestions des populations de truites, donc de procéder, ou pas, à des introductions d'alevins ou de poissons adultes et de favoriser une « gestion patrimoniale » dès que cela est possible.

 

« Gestion Patrimoniale », cela veut dire stopper l'introduction dans les cours d'eau de poissons nés artificiellement. Pourquoi ? Depuis une quinzaine d'années les progrès de la génétique ont démontré que les torrents les plus riches en truites étaient ceux dont le patrimoine génétique des populations n'avait pas été perturbé par l'apport de « gènes extérieurs ». En fait, l'adaptation des truites à un cours d'eau pendant des millénaires à fait apparaître des « souches » spécifiques. D'ailleurs, pour une grande rivière, la souche du Verdon est une des moins perturbées de France. Dans un tel contexte, la gestion patrimoniale est l'idéal à atteindre, pour une AAPPMA c'est un devoir, mais même dans le Haut Verdon cela reste un idéal.

 

L'environnement général de notre vallée est certes préservé mais n'en est pas moins localement perturbé. Cela s'en ressent sur les torrents et au final sur les truites. Les pêcheurs par des prélèvements encore trop souvent excessifs participent à ces déséquilibres qui rendent encore hypothétique une gestion patrimoniale à 100 %. Mais le monde change...

 

« Avant » aller à la pêche c'était manger des truites, aujourd'hui c'est de plus en plus autre chose. L'appareil photo tend à supplanter le panier, surtout chez les jeunes, l'important c'est être ailleurs, fuir un monde de plus en plus artificialisé, s'identifier à ce que l'on prend : un animal façonné par l'action de milliers d'années d'éléments déchaînés. La Truite du Haut Verdon est témoin de cette évolution et s'adapte à cette nouvelle réalité. D'où le passage à la maille à 23 cm en 2015 au lieu de 20 cm auparavant ; 3 cm pour être sûr qu'une truite s'est bien reproduite au moins une fois avant de finir à la poêle ; 3 cm pour tenter de faire comprendre que prendre et garder peut ne pas être un automatisme ; 3 cm sur la route du « catch and release »?

 

Le monde dans lequel La Truite du Haut Verdon évolue est encore très majoritairement matérialiste. Mais assisterait-on à une révolution de la pensée occidentale ? Si c'est le cas, le Haut Verdon a encore de belles cartes dans son jeu. A condition de savoir les utiliser !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.

Filtered HTML

  • Tags HTML autorisés : <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.